Errance #Fragments


Chère Marie,


Samedi, on s’est dit au revoir sur ce quai. Comme au bon vieux temps. Comme des dizaines de fois avant ça. Sur ce même quai. Seuls les rôles étaient peut être inversés. J’ai bien essayé de presser le pas, pour repousser un peu ce dernier regard. Mais bon, il est quand même vachement fort à la course le TGV, ya pas à dire.


Alors j’ai tourné les talons. J’ai un peu traîné. Puis j’ai repris le volant.
Pas d’horaire. Pas de contrainte. Personne ne m’attend nulle part. Seul. Et deux kilos d’oeufs en chocolat sur la banquette arrière.


Je me suis laissé porter, à l’instinct. 
Je me suis retrouvé sur ces routes qu’on a prises mille fois. En vrac : un solex accroché au mur, une vieille loco posée au bord d’un rond point, une voie rapide bordée de boites de nuits...
Et puis j’ai poussé. Tu voulais voir la mer avant de partir ? Zou, maigre consolation, je vais te la livrer en photo.


Et me voila parti. En roue libre. Ca commence par la recherche d’un petit bout de mer, pour goûter l’air iodé et capturer la-dite photo. Palavas. C’est pas la plage la plus chouette, mais c’est ce qui se fait de plus près, et ça m’est un peu familier. En fait, j’y ai plein de souvenirs avec toi, des histoires de mickey, de poisson rouge, de moules, de montagnes russes et palais du rire et pique-nique sur la plage...


Palavas


Puis les routes et les panneaux s’enchaînent. Une sorte d’errance. Un voyage qui mêle exploration, photographique, retour aux sources. D’abord la Grande Motte, et son architecture si particulière qui a toujours nourri une certaines fascination chez moi. Ensuite Avignon, son pont, ses murs, ses ruelles, l’atmosphère hors saison qui contraste tellement avec l’effervescence du festival. Le château de Mornas, dominant la vallée du Rhône. La tour de Crest, baignée de lumière, si imposante au milieu de la ville endormie...


Cyber Station


Ce besoin d’errance, cet amour pour les itinéraires bis, j’adore les partager avec toi. Tu te souviens le pique nique au pied du pont-canal ? le détour, sur un coup de tête, par les routes sinueuses des Cévennes ? la visite improvisée de la cathédrale de Chartres ? les balades sans but dans les rues de Londres, de Cologne ou d’Amsterdam ?


Pont Saint-Bénézet


J’ai hâte de construire encore plein d’autres souvenirs de ce genre avec toi. Accompagnés d’amis, d’enfants, ou juste tous les deux. En voiture, à pied, à vélo, à dos de cheval ou d’éléphant. En France ou ailleurs. Avec toi.


À très vite...

mercredi 11 avril 2018 , par

Un petit mot ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.